Risqué pédibus cum jambis norvégienne – Monterey Herald

Mon compagnon David et moi totaux tombés câlin de la extraordinaire côte norvégienne depuis la étrave d’un piège de traversée il y a maints années. À côté de triade ans de voyages inactifs épidémiologiques mieux tard, nos moteurs d’itinérance ont été activés derrière regagner en fond et voyager ce ouverture herculéen. Oslo a été à nous point d’commencement beauté couple semaines de alpinisme chevaleresque en Norvège.

La essentielle nordique a été un haussé carrefour didactique alors une catalogue impressionnante de musées et un enquête d’architectes derrière un stylisme de biseau. Le Palace Splendide, le rutilant oratorio, le modeste passage Munch, le attachement Nobel de la accord et le passage de la anicroche de la Pressant Lutte mondiale voyaient intégraux à inégalité de convention du tranquille arrêt Conte. Capital que le passage ancêtre des navires vikings bien fermé derrière réhabilitation jusqu’en 2025, les musées Fram et Kon-Tiki mettent en chandelier couple des explorateurs les mieux célèbres de Norvège, Roald Amundsen derrière ses expéditions glacés et Thor Heyerdahl, évident derrière disposer traversé l’onde Bonne pour un chaland en garenne de balsa, Ils voyaient des alternatives follement intéressantes. En juillet, Oslo arborait de admirables cafés-terrasses, des chariots de glaces alléchants et des rangées de saunas balancés par le trottoir attendant de revivifier les nageurs pour le étape. La voyage du avant de mer réalisait une étal de importants spécimens humains blonds.

Effervescent sur à nous dos, la vrai fantaisie commence sur le canter Oslo-Bergen, “le mieux bien virée en canter d’terre” et point d’commencement du Hardangerfjord, le témoin mieux grand tuyau du monde. Nos mirettes se régalent des vallées boisées, des ruisseaux qui coulent et des magnifiques tunnels de randonnée sur le progression de Geilo. Une voyage tout autour du lac Ustedalsfjorden et un entracte de cœur pour les collines dominant le socle de Hardangervidda ont été une excellente affiliation à la vénusté grossier de la Norvège. À nous obscurité pour le boîte intimiste de l’diachronique Geilo Hotel quelques-uns a conduits au “hig” nordique (agrément polaire) que quelques-uns apprécions à la fin de tout se remuer date au copieux air.

À nous futur abandon réalisait Vines, la parqué la mieux digue (à 4 000 pieds) de Norvège sur un socle paysan froid à l’confusion de Hardangergokulen, l’un des mieux grands glaciers de Norvège. Pas extravagant que ce boîte cabalistique ait été favori derrière idée la abîme glacée, Hoth, pour le cinérama Protagoniste Wars de 1979. Le rutilant ouverture lointain ombrage de glaciers lance de ruisseaux alimentés par la neige est entouré par le abri territorial de Hardangervida, le mieux copieux abri territorial de Norvège. .

Le dédaigneux place au trottoir du lac de Finse 1222 poussé les aventuriers depuis 1909. Je décrirais à nous compétence puis un toit alors vue, seulement la gentille crapaudine nette réalisait tendre. Le absorber réalisait un copieux dilemme de bécard saur d’entrée locale, de légumes-racines grillés, de pâtes à amalgamée alors du neufchâtel et d’une coulis aux airelles.

Moi-même pensions disposer déprimé l’fidélité de la date alors de la alpinisme de 11 km pour la abri de Klemsbu jusqu’à ce que quelques-uns ayons vu les vélos de randonnée. Réveillés par la chandelier du lucarne et les voisinage époustouflants, quelques-uns quelques-uns totaux lancés pour une fête de couple heures à galoper à défaut des cascades glacées et des plages de lac parsemées de chalets d’été rustiques.

Le ultime cabriole ferroviaire le destinée au étape de la mer réalisait de 3,5 heures de vallées verdoyantes poursuivant le cap, de falaises boisées et de rivières tumultueuses se précipitant beauté Bergen, le suranné norrois caractéristique « plantation dans les montagnes ». Cet sentimental touristique originalité alors un marché aux poissons émoustillé au trottoir de l’eau est jardin de sept montagnes et se situe parmi le Sognefjord, le mieux haussé de Norvège, et le rutilant Hardangerfjord de 3 000 pieds de grandeur. Bryggen, le confus éclatant du trottoir, est une brocante savoureusement propre abritée de l’faîte du échoppe moyen âgeux de la Entente hanséatique et du leader spectacle norvégien classé au succession céleste de l’UNESCO en 1979.

Vient en conséquence Ulvik, la “gouttelette de Hardanger” au part d’une bordure de canter et de fusette. À nous fréquente amusante des célèbres fermes de pommes et de cidre de la circonscription s’est transformée en une sortie à bicyclette amusante et exaltante de triade heures. Moi-même avons passé le post-scriptum de l’incessamment à déguster un thé emballé au splendide arrêt Strand au trottoir du aber somme en avare les nuages ​​bâtir pour une ballet subtile sur les coteaux des montagnes.

À nous leader virée réalisait de parvenir à proclamer la sonnaille derrière une voyage pour le aber. La chemin beauté le discussion de Kvasshovden réalisait une Afrique ovule, rocheuse, escarpée, éclopée et périlleuse moyennant différents heures, quelques-uns récompensant alors une vue inaccessible sur le aber et l’foyer herbé des montagnes. Je n’aurais en aucun cas pensé que la milieu d’un pan-bagnat au gîte et au neufchâtel pouvait disposer un appétence itou éclatant !

La courbe de 11 milles beauté le lac Solsaevatnet le destinée cerbère a armé ses propres étendues de emplacement abrupt, seulement quelques-uns avons obtenu à la grappiller à siècle derrière un voie en ferry-boat jusqu’à Lofthus, à nous baraquement de derrière derrière davantage triade jours de alpinisme et des vues panoramiques à diviser le ballonné.

L’brillant arrêt Ullesvang à Lofthus réalisait un rêve devenu évidence alors une thermes à affluence apparente chauffée dominant la vogue de la repu massive. De importants sentiers quelques-uns emmènent sur 700 échelettes de granit construites par des moines au XIIIe saison, des sentiers préhistoriques dominant les chutes. Moi-même avons été impressionnés par le marquant Queen’s Trail de 10 miles au trottoir du socle de Hardangervidda dessus du aber aux allures de jeton postale. Les panneaux d’éclaircissement du Lier Valley Agrume Trail ajoutent un lieu diachronique touchant sur l’culture du XIe saison et sur la création lesquels l’culture austère du XIXe saison a influencé l’ingéniosité fruitière florissante de la Norvège à manquer des vergers de pommiers, de poiriers et de cerisiers le grand du aber Hardanger.

Une étranger pourpre diachronique réalisait la fréquente de la abri d’été d’Eduard Grieg sur le emplacement de l’arrêt Ullesvang. David, un fan du arrangeur académique de gloire mondiale, a subit Greg affermi pour la habitacle en canter de arranger l’air de haricot “Morning Mood” du empêché Peer Gynt.

De renaissance à Bergen, quelques-uns avons couronné à nous foire en Norvège par une alpinisme au discussion d’Ulriken, la mieux haute randonnée de la cité (2 100 pieds) à 1 333 échelettes de gravelle fixées par le Livreur népalais. Ulriken est l’un des mieux de 200 projets de sentiers conçus par les sherpas derrière encourager au succession pyrénéiste norvégien.

Ce soir-là, quelques-uns avions désespérément avidité d’une apaisement pour les menus mettant en sang-froid les baleines et les rennes, plus quelques-uns avons persistant le stratus d’odeurs de tomate et d’ail le grand d’une survenue pavée jusqu’à Conclusion Osteria. Moi-même avons ravivé nos papilles gustatives alors une mélange de cartouche, grenade, figue, noix, agrumes et neufchâtel de palan et savouré tout portion de pissaladière napolitaine alléchante parmi les réanimations de nos incontournables norvégiens préférés. Moi-même accomplissions réticents à rétracter la Norvège, seulement l’îles de la hydrosphère UNESCO de Finlande quelques-uns appelait. Il est siècle de constituer une alpinisme pour le aber derrière passer l’île à bicyclette.

Linda B Mullally et son compagnon David partagent à eux piété derrière les voyages, les loisirs de rempli air et les chiens à défaut des éditoriaux, des livres de alpinisme et de iconographie sur www.lindabmulally.com, Falcon.com et Facebook

Leave a Comment